Honda 400 XR

Les XR400R by Honda
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Petit FleePee Illustré...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
EDN
hors catégorie
hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1615
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Sam 27 Aoû - 12:32

J'ai vu ça sur ATOC, peut être un signe pour passer à la nouvelle Wink Wink

Bon courage, vaut mieux ça qu'une jambe cassée..............et je sais de quoi je cause lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://deux400xraumaroc.blogspot.com/
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 29 Aoû - 21:06

Dediou!
Fait chaud!!!...
Un peu normal que j'ai chaud...
Il fait chaud et je ne fais rien pour me rafraîchir...



Le XR 400, c'est le pied total!
Entre le boulot, les affres de la vie privée, ma dernière sortie avec datait de janvier, avec l'ami Jean-Ba...
Putain que ça fait du bien!
Même si je suis rincé, ou plutôt, surtout parce que je suis rincé !


Petit clin d'oeil:


Oublié de mettre les protections des paumes... avec la sueur, en 30mn j'ai eu les mains ruinées.
Je les ai mises plus tard, mais le mal était fait...


Le détail qui tue!
Interdiction de rouler après un cassoulet!


Une petite chute histoire de dire, en freinant trop fort dans l'ornière sablonneuse d'un virage serré.
Mon sélecteur en alu forgé tout neuf qui n'aura tenu que 15 bornes en TT: pas assez serré, les.dents se sont bouffées et je me suis retrouvé bloqué en quatrième... heureusement j'avais un jeu de clés plates et le sélecteur d'origine...

Bref, que du plaisir!
Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
monosapiens
hors catégorie
hors catégorie


Nombre de messages : 553
Age : 50
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 29 Aoû - 21:31





C'est pas interdit de rouler à cette époque avec les incendies ?
Revenir en haut Aller en bas
Fab59
hors catégorie
hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1560
Age : 56
Localisation : checy 45800
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 29 Aoû - 21:33

bien jolie cette XR du sud....pas un peu haute des fesses? (comme les (jeunes, souvent jolies) africaines) scratch lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.himpan.fr
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 30 Aoû - 6:38

C'est interdit de rouler partout et toute l'année par ici...

Ça se tasse un peu quand tu montes dessus... Cool
Si je me souviens bien, le kit Aloop donne environ 3cm de plus à la hauteur de selle, et avec 1,76m, je suis sur la pointe des pieds à l'arrêt...
Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
Gazouze
hors catégorie
hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 32
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 30 Aoû - 13:26

C'est le problème de ces sélecteurs en alu, au début il faut les resserrer toutes les 30 à 60 secondes (sans exagérer) sinon les dents se bouffent en 3 minutes. A un moment ça ne se desserre plus et la c'est parti pour un moment.
Effectivement tu as dû avoir chaud lol!
Revenir en haut Aller en bas
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 23 Jan - 14:48

Voici donc la première partie du compte rendu de mon périple espagnol hivernal...
Pas en XR, mais c'était bon!! Cool

[size=150]Pourquoi envisager un tel voyage en plein hiver?[/size]


Je pense qu'il est nécessaire que je réponde en préambule à cette question, car nul besoin de vice pour qu'elle vous taraude, et vous serez ainsi fixés avant de péter un boulon...
J'ai acheté ce qui me semble être une excellente voyageuse, et depuis que je l'ai fait et que le rodage est terminé, je n'ai qu'une envie: la charger et partir loin avec pour vérifier ses aptitudes à barouder... marre de faire des boucles autour de chez moi!
Et puis j'ai aussi une grosse envie de changer d'air, d'échanger mon quotidien pour un qui serait moins ordinaire...
Il n'était pas prévu que je parte seul, mais je désire profiter de la semi-liberté que me crée l'absence de boulot; je suis dispo et je ne sais pas combien de temps cela va durer!
Mieux vaut que je m'évade avant que je ne puisse plus le faire!
Dommage que cela soit finalement seul que je parte, car on aurait pu partir à trois, mais étant seul disponible sur la période, tant pis... et puis voyager en solitaire ne sera pas une première, bien au contraire...
Alors, je surveille les prévisions de la météo espagnole, parce que l'Espagne est une destination que j'adore, avec une grosse envie de descendre au sud, car je ne l'ai jamais fait en moto et que c'est un peu l'assurance de rouler dans de bonnes conditions climatiques en cette période de l'année...
Derniers préparatifs dans l'urgence; je suis un gros glandu!
Afin de rouler confortablement sur les pistes, je baisse les repose-pieds de 15mm puisqu'ils disposent de cette possibilité, installe les rehausses de guidon et l'alimentation électrique du GPS.


Je prépare mes bagages... je vais étrenner mes nouvelles sacoches cavalières SW-Motech et emmener tout le nécessaire pour bivouaquer. Non que j'aime bivouaquer en hiver, ce sera d'ailleurs une première. C'est surtout que je n'ai de toute façon pas le choix, n'ayant pas le budget pour faire autrement... mon plus gros budget sera donc celui du carburant, exit le confort des hôtels ou des restos!
Même si je préfère la liberté du bivouac, je m'interroge sur ma capacité à dormir sous la tente en hiver avec l'équipement dont je dispose... je verrai très vite ce qu'il en est!
Une sacoche à outils, un sac de fringues, les deux sacoches cavalières, une sacoche de réservoir pour y fourrer tout ce qui doit être accessible rapidement, un Camelbak pour étancher ma soif en roulant et y mettre les petits accessoires, composent mon chargement.
L'idée qui me tente est de descendre sur Almeria, Sevilla, et éventuellement de remonter ensuite par le Portugal, en empruntant une part de pistes non négligeable sur le parcours. Je n'ai préparé aucun itinéraire, juste récupéré à l'arrache quelques traces GPS, j'improviserai sur place au gré de mes envies, des paysages que je croiserai ainsi que de la météo...
Je ne décolle qu'à 13 heures de Marseille en ce samedi 7 janvier, je ne suis ni pressé ni sous pression, et de toute façon je ne suis attendu nulle part, vu que je ne sais pas où je dormirai le soir...
Lors d'une pause autoroutière, Dieu décide de me soumettre à la tentation en mettant sur mon chemin un paquet de clopes neuf, que je ramasse, alors que cela fait quelque temps que je vapote... Dieu est vraiment un gros farceur!


Autoroute, donc, jusqu'à Narbonne, je longe ensuite l'autoroute catalane par une départementale, car il est rapidement temps de tenter de planter la tente pour un premier bivouac, le jour est bien trop court en hiver... quelques éoliennes sont posées à ma gauche dans les collines. Qui dit éoliennes, dit zone inhabitée et chemins d'accès pour leur entretien... donc je quitte ma départementale, emprunte une piste, cherche un endroit plat abrité du vent, que je trouve au bout d'un chemin entre deux parcelles de vigne.



Je m'installe. Le soleil se couche bien avant moi, et je reste couvert sous un ciel dégagé; l'ambiance est venteuse et fraîche, pour ne pas dire froide!
Dans mes provisions, une bonne " tortilla con patatas " réchauffée au réchaud, histoire de me mettre dans l'ambiance ibérique dès le premier soir!


J'aurais quand même dû enlever mon casque et les bouchons d'oreille avant de me décider sur l'emplacement du bivouac du jour, car j'aurais pu me passer d'être bercé par le bruit régulier de l'éolienne derrière moi, le vent levé fonçant sur ses pâles pales, sans contraste mais avec une claire ardeur dans l'obscurité de la nuit tombée...
Mais, bon... j'ai passé une bonne nuit, sous un beau ciel étoilé au-dessus de ma toile, avec le clin d’œil de deux étoiles filantes...


à 8h du matin à peine, j'ai déjà démonté mon campement et tout arrimé sur la moto.
Je reprends mon périple dans la belle lumière du soleil levant, après avoir emprunté quelques pistes pour le fun, fait une pause photos au milieu de vignes. Je partage avec vous un peu de mont Canigou après ce saut de puce, je ne suis pas chien...



Je traverse la frontière en longeant la côte.
J'adore cette route!

La première fois où j'étais venu en Espagne à moto, il y a un bail, j'étais déjà passé par là, et la dernière fois que j'y suis passé, c'était il y a quasiment un an, au retour de la présentation à Barcelone de la nouvelle Africa CRF1000 aux concessionnaires Honda français, en en accompagnant tout un troupeau... que de bons souvenirs, donc!


Mais aujourd'hui, j'y roule moi aussi en Africa CRF1000!
Très symboliquement finalement, car cela présage de nouvelles aventures à vivre au guidon de cette belle machine...
Le ruban de bitume qui serpente le long de la côte, avec ses virages à faire frotter les repose-pieds sur le bitume, ses superbes panoramas, n'offre que du plaisir à rouler, même si le vent est toujours aussi fort!
Lors d'une pause miction, je préfère d'ailleurs rester en appui contre la moto pour ne pas qu'elle bascule pendant la durée de l'opération, que j'effectue dos au vent bien sûr, car ayant déjà le teint un peu buriné, nul besoin d 'avoir le visage uriné de surcroît!


J'emprunte ma première piste espagnole entre el Port de La Selva et la route de Cadaquès, c'est magnifique et je me régale, le soleil arrive enfin à percer la couverture nuageuse. Je croise un troupeau de chasseurs en liberté sur la fin de cette piste, on se salue, ils ne sont pas sauvages et au contraire bien élevés, tout va bien, je sens bien que je suis en Espagne et je m'y sens bien...



Je rejoins Cadaquès par le bitume, histoire d'y faire une pause casse-croûte, puis d'y rejoindre une piste que mon GPS m'indique.



La piste en question est interdite aux véhicules à moteur, et je ne vais pas faire mon FleePee... autant vers chez moi, toutes les pistes sont fermées sans aucun discernement, autant ici, lorsqu'elles sont fermées c'est qu'il y a une bonne raison, et souvent la possibilité de prendre la piste juste à côté...
Alors, sans trop de frustration, je reprends d'autres pistes plus tard, plus dans l'intérieur des terres, au milieu de terrains agricoles, de vergers, d'oliveraies... quel plaisir d'évoluer en toute liberté sur ces belles pistes roulantes!
Je me fais même une pause très agréable, allongé dans l'herbe grasse... suis vanné et j'ai les reins en compote...



Je rejoins Sant Feliu de Guíxols, et la magnifique route vers Tossa de Mar, qui court et tournicote en hauteur au milieu des pentes boisées du bord de mer. Encore de quoi faire frotter les repose-pieds! Mais je n'aime pas ça, ça me surprend trop à chaque fois! Les motards du coin savent combien cette route est un délice: j'en croise des dizaines en ce milieu de dimanche après-midi...


D'ailleurs, il est temps que je me mette en quête d'un lieu de bivouac!
Hop! J'emprunte une piste qui monte dans la colline et finit par trouver un endroit parfait: isolé du vent, avec une vue énorme sur la côte pour peu que je fasse quelques pas à travers la végétation d'un maquis épais. Un sentiment de bonheur m'habite, car je jouis avec grand plaisir du panorama, dans le maquis quêté, sans qu'il m'ébranle. Bien que je n'ai rien contre, ça peut soulager certaines tensions...



Je fais un point sur l'intendance avant de commencer à m'installer: à peine un demi litre d'eau en stock, ça ne va pas le faire du tout!!
Je repars donc vers Tossa de Mar, après avoir enregistré l'endroit dans mon GPS, bien que je sois sûr de ne pas en avoir besoin pour le retrouver...

Direction la plage, tant qu'à faire; je me souviens que l'endroit est mignon tout plein, avec ses vestiges médiévaux d'enceinte fortifiée, son château qui surplombe la baie et son couvent que plombe l'abbé.
Je m'arrête en face de la terrasse d'un petit snack, où un couple sirote café et pression en fumant dehors, puiqu'ici aussi, on ne peut plus fumer dans les lieux publics.
Je pénètre dans l'établissement avec l'intention de commander une pression, et, derrière son comptoir, le patron, qui, je le précise, a l'air d'être vraiment un gros con avant même de le prouver, car il n'a pas que l'air, mais aussi les paroles et les arrangement pour orchestre de l'air d'être vraiment un gros con, il m'envoie donc chier sans ménagement, et même agressivement, comme quoi c'est fermé et qu'il ne me servira pas...
Soit...
Je récupère à la moto ma bouteille d'eau vide, ça ira plus vite de lui faire comprendre que j'aimerai beaucoup qu'il me la remplisse en la lui montrant qu'avec mon espagnol de survie... je retourne donc à l'intérieur bouteille à la main, la lui montre en disant: " Agua, por favor ?"
Sourcils froncés et parlant fort, toujours aussi aimable, il secoue la tête en vociférant ce qui me semble être quelques insultes à mon encontre, tout en sortant une bouteille d'eau minérale de 25cl qu'il semble cependant disposé à me vendre. Je lui mime que je souhaiterais simplement que ma bouteille soit remplie par ses soins. Il tempête de plus belle et recommence à secouer sa tête de gros porc en gueulant... je n'attends pas la fin de ses vociférations et le salue d'un " Muchas Gracias " cynique, en ajoutant en français: " Tu peux te la garder ta bouteille pourrie... ", j'ai peut-être même ajouté une localisation possible de l'endroit où il pouvait se la mettre... je suis sidéré, tout comme le couple espagnol à l'entrée, qui eux ont compris l'intégralité de ce que le gros con me disait...



Je déplace la moto de 32,83 mètres, me gare à côté de la terrasse d'un resto.
Un serveur souriant vient à ma rencontre, je lui commande una cana, por favor.


Il revient avec mon verre et me branche sur ma moto...
- " Si, me gusta muy bien la novella Africa Twin! ", réponds-je.
Lui, il roule en BMW 1150 GS, on mélange de l'espagnol, de l'anglais, du français et on arrive à se comprendre. Sa femme se joint à la discussion, le confort du passager l'intéresse...
Avec un grand sourire, la mama derrière le comptoir remplit la poche à eau du Camelbak et ma bouteille alors que je viens commander une deuxième pression...
Ouf! Les espagnols sont extraordinaires et aiment la moto sous toutes ses formes. L'abruti de toute à l'heure n'est que l'exception qui confirme la règle!

En repartant, on me souhaite bon voyage, je salue tout le monde, j'ai repéré pendant ma pause d'autres pistes à la sortie de la ville, parce que je ne me sens plus de refaire les 10 bornes qui me séparent du lieu de bivouac que j'avais trouvé...
Je pars donc au hasard sur une piste et trouve assez rapidement un endroit au top, avec un couché de soleil flamboyant pour me souhaiter la bienvenue pendant que je m'installe...
Parfait!
Benvinguts en Espana!






Dernière édition par FleePee le Mer 25 Jan - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
Peter Parker 38
fou de XR
fou de XR
avatar

Nombre de messages : 206
Age : 38
Localisation : Laon (Aisne) et Chalons (Marne)
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 23 Jan - 15:41

Magnique ! Et en plus c'est poetique Smile
Vivement la suite ...
Revenir en haut Aller en bas
XRdefou74
fou de XR
fou de XR
avatar

Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 07/04/2016

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 23 Jan - 16:50



Parfait , mais ne t'arrête pas là ... continue !
Revenir en haut Aller en bas
bouboul45
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 53
Localisation : loiret
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 23 Jan - 19:01

superbe récit,vivement la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
JP
hors catégorie
hors catégorie


Nombre de messages : 1349
Age : 49
Localisation : Dordogne 24
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 23 Jan - 22:15

excellent on voyage dans le canapé....
Revenir en haut Aller en bas
Fab59
hors catégorie
hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1560
Age : 56
Localisation : checy 45800
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Lun 23 Jan - 23:48

oui vraiment un beau recit...

bon après moi je pense que les sacoches touatech c est pas obligatoire et on trouve des hôtels tres sympas pour 35 euros la nuit,
mais je comprends l'envie de bivouaquer c 'est juste que c est plus sympa a deux ce genre de trip alors la prochaine fois lance un appel..hein/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.himpan.fr
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 24 Jan - 0:05

Fab59 a écrit:
oui vraiment un beau recit...

bon après moi je pense que les sacoches touatech c est pas obligatoire et on trouve des hôtels tres sympas pour 35 euros la nuit,
mais je comprends l'envie de bivouaquer c 'est juste que c est plus sympa a deux ce genre de trip alors la prochaine fois lance un appel..hein/
1: oui, j'ai une moto neuve, mais je rentre et je n'ai plus un sou, alors même à "seulement" 35 euros la nuit, si tu multiplies par 12... hors budget!
2: j'ai même improvisé ma date de départ...
La veille, je faisait mon branchement électrique du GPS parce que j'avais décidé que ce serait le lendemain que je partirai... lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
kapouka
hors catégorie
hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 919
Age : 51
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 24 Jan - 0:08

Excellent cheers
mais tout seul tu bois qu'une seule bière alors qu'à deux ya une deuxième tournée...
Revenir en haut Aller en bas
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 24 Jan - 8:25

kapouka a écrit:
Excellent cheers
mais tout seul tu bois qu'une seule bière
Qui a dit ça?
Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 24 Jan - 11:58

A l'aube du troisième jour...

J'ai passé la nuit avec des bouchons d'oreille et l'impression d'avoir planté la tente près d'un chenil...
Putains de chiens qui commencent à aboyer au couché du soleil et ne se calment qu'au petit matin!
Justement, ce matin, je le prends cool... suis pas pressé après tout!
La cafetière italienne tourne à fond, selon un rituel qui restera quasi immuable...
Réveil, toilette à la lingette bébé, lancement d'un premier café, vidange de vessie, petit déj à base de pain au chocolat et de jus d'orange, du premier café...
Pendant que je termine de boire le premier, j'en prépare un deuxième.
Le temps qu'il se fasse, je plie sacs de couchage et matelas auto-gonflant.
Je bois le deuxième café, en lance un troisième dès que je peux manipuler la cafetière à mains nues.
Le temps qu'il se fasse, je sors toutes les affaires de la tente, commence à charger la moto et à m'équiper pour rouler.
Je bois le troisième café, en lance un dernier.
Le temps qu'il se fasse, je plie la tente.
Dans une sacoche cavalière, je place les deux sacs de couchage, le matelas et ma gamelle... ça ne pèse rien, mais c'est ce qui prend le plus de volume. Dans l'autre sacoche trouvent leur place, la tente, réchaud et accessoires pour le café, plus toute la nourriture et une bombe anti-crevaison...
Il fait un peu frais et c'est un régal de voir le soleil se lever sur les collines qui m'ont hébergé pour la nuit.
Allez, assez lambiné, je suis prêt, je pars! Zou!
Direction le sud!



La piste de bon matin, j'adore, ça réveille tout de suite et bien mieux que le café...
Je tombe sur quelques ouvriers répartis le long d'un chemin qui descend sur le versant nord de la colline en face de laquelle j'ai dormi, je les salue, ils ont l'air assez surpris de me voir passer par là...
500 mètres plus loin, je comprends mieux leur étonnement... la piste abandonnée se transforme par moment en champ de boue, et avant que m'y enfoncer plus ne se transforme en galère intégrale pour en ressortir et remonter, je fais vite demi-tour; j'ai re-constaté l'adhérence et traction très précaire des TKC70 sur ce type de sol, pas besoin de tester plus...
Je découvre que le versant sud abrite un vaste lotissement de villas très cossues, il y a donc de fortes chances que la piste soit rapidement aménagée pour permettre l'extension du lotissement, et je comprends mieux le nombre de chiens que j'ai entendus aboyer pendant la nuit... ce n'est pas un chenil que j'entendais, c'est juste la plainte des chiens qui préféreraient se renifler le cul plutôt que d'être séparés et emprisonnés par les hauts murs cloisonnant les propriétés de leur maître...
Mais comment font les habitants pour supporter ça?!!
Moi ça m'a donné des envies de canicide, à défaut de canicule, car je ne suis pas tenté par la zoophilie, bien que le fond de l'air soit frais, et qu'une bonne canicule, ça réchauffe quand même toujours un peu, bien que les chiens n'aiment pas ça et qu'il vaille mieux qu'ils soient muselés avant de se lancer dans des pratiques sexuelles que la morale réprouve sur des canidés...
Enfin, bref... je me retrouve à Terrafortuna pour faire le plein, et j'achète une carte papier d'Espagne, car je suis parti sans emporter la mienne... parce qu'au bout du compte, je ne me sers absolument pas des traces GPS que j'ai chargées! J'improvise, mais j'ai besoin d'avoir une vision globale des directions à prendre.
Mon GPS Garmin Montana est d'ailleurs au top pour l'improvisation!
J'agrandis l'échelle de la carte, je lui donne une destination, et il se démerde à m'y amener avec le paramétrage de calcul d'itinéraire que je lui ai donné, donc en empruntant des pistes s'il le faut. Et puis s'y j'en prends une pour le surprendre et surtout parce qu'elle me fait envie, jamais il ne se montre déconcerté et me recalcule illico un itinéraire par les pistes. Je me suis régalé à avancer comme ça tout au long de mon périple!
Mais pour le moment, je me gèle grave!
Exit l'ambiance méditerranéenne, j'ai perdu plus de 10° en m'enfonçant vers l'intérieur. Le thermomètre de la moto affiche 0°, ce qui doit correspondre réellement à un -4/-5° degrés.
J'ai surtout froid aux pieds...
Le soleil est là, il faut que je quitte cette pourtant très belle route qui déroule son ruban parfait de bitume au creux des collines boisées. L'ambiance est très  humide, la large route elle-même est recouverte d'eau, et vu la température ambiante, je sais que mes pneus ne seront jamais chauds et qu'en plus je risque de rencontrer du verglas à tout moment...
Je récupère une piste au sommet d'une colline, y fait une pause... clope!
Ben oui, moi, faut pas me soumettre à la tentation!
Un tout autre paysage s'offre à moi, qu'est-ce que c'est beau!


De rouler moins vite dans ces chemins, debout, j'ai tout de suite plus chaud, et puis je me sens bien, là, ici, maintenant, je profite de chaque seconde de l'instant présent, sans jamais savoir ce que je vais trouver au virage suivant, au guidon de cette machine incroyable de facilité, de souplesse de conduite et de confort...
Mon objectif du moment est de contourner Barcelona dont je m'approche petit à petit, en essayant d'éviter au maximum les zones urbaines, commerciales, industrielles... tout ce qui est pollué par trop de concentration de présence humaine. Toute l'année, je vis en plein milieu de l'agitation, alors si je me fais un trip en moto, c'est pour la fuir!
Je finis par longer l'autoroute AP7 en suivant la route indiquée par le GPS, et c'est la misère... je traverse tout ce que je voulais éviter, c'est interminable, bourré de feux qui restent rouges pendant de longues minutes... il me tarde que ça s'arrête!
J'enfile finalement les bornes sur de la bonne autovia, et puis, comme j'allais passer pas loin des sites sur lesquels on avait roulé avec les Honda boys et les CRF l'année dernière, que j'avais en tête l'envie d'y faire un petit pèlerinage, je me suis laissé porter par le désir de revoir ces coins et j'y suis donc allé...
Je me retrouve sur la route qui mène à l'hôtel où nous logions... depuis la fenêtre de ma chambre, j'avais une vue superbe sur le massif de Montserrat et me disais que les pistes du coin devaient être bien sympathiques, mais nous n'avions pas eu l'occasion d'y rouler...
Zou!
Je prends la sortie et la première piste qui s'offre à moi... quelle régalade!



Je ne me trompais pas, c'est magnifique et j'y casse la croûte, y laisse des excréments pour marquer mon territoire, y perds mon rouleau de PQ laissé dans la poche de ma veste mais je ne m'en rendrai compte que le lendemain matin...
Je continue le pèlerinage en passant par le site du bivouac... la nature y a repris ses droits! Difficile d'imaginer qu'il y avait là plus de 200 motos dont environ 190 CRF1000, une tente berbère immense, une ambiance et un kif inoubliables!



Je termine ce pèlerinage en reprenant l'itinéraire routier que l'on avait fait, en l'agrémentant d'incartades fabuleuses dans les pistes aux alentours... je me suis fait tellement chier autour de Barcelona que j'ai envie de me faire plaisir!
Dommage, je n'en ai aucune photo...

De ce que j'ai envisagé pour poursuivre ma descente vers le sud, je prends la direction d'Alcaniz. Depuis un viaduc sur la N420, je vois un site magnifique, un paysage érodé d'ocres flamboyants. Je prends la première sortie et me retrouve à Falset, bled glauque et morne au milieu de rien. Le site sur lequel j'arrive est effectivement fabuleux, mais un panneau signale l'interdiction d'y camper...
Ce n'est pas le style de choses aptes à m'empêcher de le faire, mais ce qui me gène, c'est qu'il y ait une voiture qui y soit stationnée...


Je rebrousse chemin, fais le plein à Falset (ce qui signifie que j'achète aussi une San Miguel 50cl...), me dirige vers les collines au nord du bled où je pressens que je vais trouver mon bonheur pour bivouaquer. La minuscule route de campagne que je prends se transforme rapidement en piste, je monte dans la colline et après repérage de plusieurs sites potentiels, jette mon dévolu sur l'un d'eux...
Top!




Je suis en train de mettre mes affaires dans la tente lorsque j'entends un véhicule s'approcher. Un pick-up, avec 2 gars dedans.
Salutations et grands sourires. Je demande en anglais si c'est un problème que je campe ici.
Un problème? Et pourquoi donc?!
Le gars est surpris... il me répond que ce n'est que de la terre agricole et des vignes par ici, en quoi ça générait quelqu'un que je campe?
Ils me souhaitent bonne nuit et repartent, souriants... que j'aime ce pays!
Je commence à déguster ma bière-récompense de la journée, assis sur un tapis de pierrasses, face à un panorama magnifique et avec le couché de soleil qui petit à petit colore le tout... sauf que j'ai mis ma cigarette électronique dans la poche arrière de mon futal, et quand je veux l'attraper, je sens les piqûres brûlantes des éclats de verre de la cigarette qui rentrent dans la peau de mes doigts engourdis par le froid...
Jamais je ne la range dans cette poche, j'ai du liquide plein les doigts.
J'arrive heureusement à me débarrasser de tous les éclats de verre sans qu'il y en ait qui s'incrustent dans la peau.
Finalement, c'est la providence divine qui avait mis sur mon chemin un paquet de clopes!
Après ce petit intermède, je peux enfin profiter de ce moment de zénitude panoramique, gazeux et nicotinique...
Qu'est-ce que je suis bien ici!



Bonne nuit!
Demain est un autre jour!


Dernière édition par FleePee le Mar 24 Jan - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
Stéphane
fou de XR
fou de XR
avatar

Nombre de messages : 182
Localisation : 77
Date d'inscription : 21/08/2016

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 24 Jan - 12:12

Merci pour ces belles photos.
Revenir en haut Aller en bas
XRdefou74
fou de XR
fou de XR
avatar

Nombre de messages : 299
Age : 37
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 07/04/2016

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 24 Jan - 15:54



Pu.ain s'est super !
Revenir en haut Aller en bas
EDN
hors catégorie
hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1615
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mar 24 Jan - 22:22

Je viens de le relire ici Laughing Laughing

lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://deux400xraumaroc.blogspot.com/
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mer 25 Jan - 11:53

A l'aube du quatrième jour...

8h30, je suis prêt à repartir...
Le ciel s'est bien couvert dans la nuit et c'est fort dommage...



Mais ce n'est pas ça qui va m'empêcher de me régaler!
J'explore les pistes de partout autour de mon bivouac, mais impossible de ressortir de ces collines avec mon gros engin chargé!
J'emprunte des pistes qui ne sont que des chemins d'exploitation au milieu de cette zone agricole, qui se terminent en culs-de-sac, qui nécessiteraient de ne pas rouler seul ou d'avoir un enduro léger pour poursuivre...
Mais j'évolue dans des coins superbes, ça compense!



Il faut tout de même que j'avance un peu dans mon périple, car les journées sont courtes et je finis donc par jeter l'éponge au bout d'une heure de jardinage, repasse par Falset pour reprendre l'autovia en direction d'Alcaniz.
J'aperçois de jolies falaises ocres qui longent un cours d'eau... curieux de voir ça de plus près, je quitte la nationale et vais rouler sur les pistes et galets, c'est très joli et me permet de me faire une pause à l'écart de la route...


Je repars vers Alcaniz, mais dans cette direction-là, il y a au loin de gros nuages noirs chargés de pluie qui ne me plaisent pas vraiment... je n'ai aucune envie de tester l’étanchéité de mes bagages, de plus il y a beaucoup de vent, il fait frais, et je n'ai généralement aucun plaisir à rouler dans ces conditions...
Je décide donc de bifurquer vers le sud à Gandesa, de retourner ainsi sur la côte où les nuages paraissent moins chargés de pluie et où les températures devraient être plus élevées...
Chemin faisant, ou plutôt, route superbe tournicotant dans les collines faisant, je vois un vieux panneau tout pourri mais indiquant une " Via Verda ", ou quelque chose du genre...
Aucune idée de ce que cela peut être, mais pourquoi ne pas aller y jeter un œil?
Si cela avait été une " Via Mierda " qui aurait été indiquée, je n'aurais pas eu cette curiosité...
Je vois, à l'entrée d'un site abandonné ressemblant à une ancienne colonie de vacances, un panneau délavé avec un dessin de 4x4 barré.
J'ai déjà vu ce pictogramme précédemment. Mais comme je suis en moto et que la bite au milieu du chemin ne m'empêche pas de passer avec ma bécane, j'y vais donc... ce n'est que plus tard dans la journée que j'ai compris que le pictogramme n'indique pas seulement une interdiction aux voitures dotées de 4 roues motrices, mais à tous les véhicules motorisés... si jamais on me reproche dans le futur de passer par une piste dont l'accès est mentionné comme étant interdit par ce pictogramme, mon excuse sera toute trouvée... salopiot que je suis!
Je découvre ensuite un étroit ruban de bitume qui parcourt la montagne sur la trace d'une ancienne voie de chemin de fer... un endroit fabuleux!



Certes, la circulation est interdite, mais j'adore y rouler, c'est génial!!
Et en janvier, avec l'absence de soleil, ce vent et ces températures, je n'y ai de toute façon même pas croisé mon ombre, il eut fallu qu'il y ait du soleil, et donc, je n'ai dérangé personne!
Qu'est-ce que c'était beau!
Une succession de viaducs et tunnels, parfois très longs, au milieu d'un décor de rêve!
Allez-y en vélo!



Ces trois dernières photos, je les ai récupérées sur le net...

A la sortie de ce site, je me prends du grésil, je trouve ça très moyen comme présage, alors je file dare-dare vers Tortosa, puis au pied du relief tout proche, en traversant des hectares et des hectares d'oliveraies, tout en luttant contre un vent de fou!
Je roule en contre-braquant et en ajustant en permanence mes trajectoires, c'est pénible!
En plus j'ai faim, je me ferais bien une pause pour grignoter...
Alors je prends une piste qui file droit à travers la colline et les oliviers pour tenter de m'installer à l'abri du vent et, si possible, avoir une vue dégagée sur la plaine, qui est effectivement loin d'être vide, et avoir ainsi aussi vue sur l'amer.
Je trouve un coin au point le plus haut où je puisse me rendre, superbe, mais ça souffle à plus de 100km/h, impossible d'y rester!!
Même y pisser est délicat!



La piste de grosses pierrasses se perd dans le maquis, je pars explorer à pied et préfère rebrousser chemin: le maquis recouvre la trace, cela fait un bail que personne ne doit plus passer par là, c'est un tapis épais de grosses pierres et de fortes pentes semblent se dessiner plus loin... si je me retrouve bloqué avant d'arriver au bout, je vais avoir du mal à remonter.
Je fais sagement mais difficilement demi-tour sur cette piste étroite, manœuvrant lentement dans cette pierrasse avec le vent qui tente de me mettre au sol. Je traverse ensuite un bled glauque, à la sortie duquel je vois une piste qui descend vers une petite gorge... alors moi aussi j'y descends, moi qui soutiens gorges lorsque je ne sais plus à quel saint me vouer pour trouver un endroit doux et chaleureux et que cela t'étonne...
Et comme par magie, je peux m'y faire la pause casse-croûte à l'orée d'une onde pure, à l'abri de la bise et sous la douce caresse du soleil revenu pour ce moment et rien que pour moi! Il tardait à darder ses rayons...
Point de beau vin pour accompagner fromage et charcutaille, mais quelques bovins que ma présence intrigue, et comme le disait Titi:
- " Mais si, mais si! J'en ai vu un ruminer!! "


L'éclaircie est de courte durée, les nuages bas et menaçants défilent à toute vitesse... je poursuis ma route, et comme pour Barcelona, je souhaite éviter Valencia...
Alors pourquoi mon GPS m'invite-t-il à sortir de l'autovia, mais surtout pourquoi, comme un con, suis-je ses conseils!!!
En roulant concentré à allure soutenue dans le vent et le flot des véhicules, j'ai un moment d'hésitation face aux panneaux indicateurs dont les noms ne m'évoquent rien du tout, incapable de réfléchir suffisamment dans le peu de temps que j'ai pour prendre une décision dans ces conditions, je fais confiance au GPS, car jusque là, il m'avait plutôt bien aidé à faire les bons choix... je me jette donc dans la bretelle de sortie...
Oh putain de nom de Dieu de bordel de merde! Quelle erreur!
Misère... moi qui voulait éviter tout ça, je m'y retrouve en pleine heure de pointe!
Alors, j'en profite pour faire le plein, puis je prends mon mal en patience, ce n'est qu'un mauvais moment à passer... car je me frappe ensuite l'intégralité du périphérique de Valencia...
Pour continuer dans le glauque, j'enchaîne avec la route qui longe les plages au sud de la ville. Une succession de Grande-Mottes, vides en hiver, avec de nombreux immeubles inachevés, abandonnés, certains murés... berk!
De l'autre côté de la route, un étang pendant un moment, puis des serres à perte de vue sur le reste du parcours...
De plus, la route est limitée en vitesse, avec des feux qui passent au rouge dès que tu dépasses les 50km/h...
Je me fais chier, il n'y a pas à dire...
Il y aurait eu le soleil et moins de vent, je serais volontiers allé voir les plages, mais c'est toujours très très couvert, et, le jour touchant à sa fin, je me dois de penser à rechercher un lieu de bivouac, ça va commencer à urger...
Vu ce que je traverse et la météo, en y ajoutant la fatigue qui pointe, je ne suis pas très optimiste et doute de trouver facilement chaussure à mon pied, ou plutôt, emplacement à ma tente... et j'espère ne pas avoir à subir la pluie!
Bon... je suis mon instinct: je suis habituellement assez bon en trouvage de lieux sympas... je quitte après Tavernes cette route très fréquentée, encombrée de 38 tonnes que je dépasse allègrement, pour un camino qui s'avère cheminer au milieu des mandariniers, se perdre dans le relief aperçu de loin et que je souhaite explorer.
Bon feeling, puisque je me retrouve rapidement sur une belle piste et dans des lieux sauvages!
J'explore les environs, retourne vers un endroit abrité du vent, sous le couvert des pins, tant pis pour les panoramas aperçus plus loin, et installe donc mon campement avant l'arrivée de la nuit.
Ouf! Parfait!




J'avais vu en arrivant dans le coin que je n'avais pas beaucoup de réseau, mais ce n'est qu'une fois complètement installé que je me rends compte qu'en fait je n'en ai pas du tout où je me suis posé!
Par trois fois, je pars à 500 mètres de mon campement pour tenter de donner des nouvelles et ainsi rassurer famille et amis qui me suivent sur Facebook, congelé dans le vent à essayer d'accrocher un bout de réseau. Par miracle, j'y parviens enfin et retourne vite m'enfermer dans ma tente pour manger et me réchauffer.
Ce vent qui souffle en violentes rafales fait un sacré raffut dans la forêt, les arbres grincent et craquent, mais heureusement j'ai bien choisi mon coin et n'en souffre pas... ça secoue un peu ma toile par moment, mais rien de terrible.
Et puis ce vent semble enfin dégager le ciel, la Lune apparaît derrière le relief...


Coupé du monde, je m'emmerde un peu tout de même, et seul, je doute, rumine des pensées sombres...
Mais qu'est-ce que je fous là?!
Finalement, à quoi ça sert tout ça?!
Est-ce vraiment du plaisir de rouler sur des routes de merde, dans le vent, et d'avoir froid en bivouaquant, perdu dans un trou au milieu de rien, enfermé dans les 4 mètres carrés d'une tente de randonnée, sale et puant?!
Est-ce que je suis ici pour mon plaisir ou parce que je me décevrais beaucoup d'abandonner?
Est-ce qu'au bout du compte je ne ferais pas mieux de rentrer plutôt que d'insister?
Surtout que de manière très désinvolte, je pars en vacances alors que je devrais chercher du taf et que je n'ai plus un rond après avoir acheté cette bécane...
Et je ne parle même pas d'autres idées noires avec lesquelles je suis parti...

Oh putain!
Vivement demain matin!


Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
kapouka
hors catégorie
hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 919
Age : 51
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Mer 25 Jan - 16:17

LA classe, super voyage....
L'avantage du camping en hivers c'est que tu traînes pas dans le duvet le matin et tu profites de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Jeu 26 Jan - 13:02

A l'aube du cinquième jour...

Exit les idées noires de la veille, le ciel étoilé était magnifique pendant la nuit, je me suis reposé, le ciel est bleu, tout va bien!

Je profite de l'endroit et de son calme, je prends mon temps et suis prêt à décoller vers 9h30. Avant de redescendre dans la vallée, je pars sur les pistes du massif où je me trouve.
Qu'est-ce que c'est beau!





Arrivé près de la plaine, j'ai voulu dialoguer avec une mandarine, mais comme le mandarin, c'est pour moi du chinois, ça n'a pas été possible...
Et puis j'étais pressé...

Postée sur Facebook juste après avoir fait la photo, on peut constater que le moral va mieux, et voici les commentaires à ma publication:
Regina Oups: On se tient au jus!
Jean-Michel: Et on évite le zeste malheureux
Cecile: Ah ben au moins tu ne te pèles plus!!!!
Christel: Pas de pépin, tout va bien !


Je passe à Simat de la Valldigna, longe un petit parc public avec jardin d'enfants, aperçoit un robinet...
Demi-tour et hop! Je fais le plein d'eau. C'est mignon tout plein Simat, avec un joli monastère, mais je n'ai pas envie de faire de visite touristique...
Une jolie route grimpe la colline raide et me tend les bras, sans pourtant piquer les miens avec toutes ses épingles, ce dont je la remercie.
Arrivé au sommet, je vois un panneau qui indique une fontaine. Ah bon?
De l'eau de source, je ne suis pas contre... je bifurque et arrive à la fontaine, refais le plein, une pause photo, le panorama est superbe, surtout un peu avant d'y arriver et que la route est au soleil!
Il y a même des poissons rouges dans l'eau, preuve qu'elle est saine...


J'ai passé la nuit dernière pile-poil au milieu du massif que l'on voit à l'horizon...




A Barx, je prends une piste vers Pinet que j'avais repérée grâce au GPS, un grand moment!
Depuis le matin, tous mes doutes de la veille sont complètement balayés par le plaisir que j'ai à rouler, notamment au milieu de ces collines, sur ces quelques kilomètres de pur bonheur!
Je n'en ai aucune photo, car sur le moment, j'ai juste envie de profiter du plaisir d'évoluer avec ma machine au milieu de ces panoramas...
Alors les images, j'en ai trouvé sur le net pour vous donner une idée de la magie des lieux.






J'enchaîne ensuite au hasard au milieu d'exploitations agricoles, j'avance au cap et au feeling, je me régale, même si je me répète...
Enfin! Depuis le matin je retrouve des endroits où il est vraiment très agréable de rouler, et petit à petit, le paysage change...



Je suis sur la CV705 juste avant Beniarrés, en direction de Fortuna quand je prends celles-ci, avec 1326km au compteur depuis mon départ...

Que de coins superbes! Je passe notamment à Gaianes... (images du net aussi)


Cocentaina...


Benifallim...


Ixona...


Tibi...


Mais je ne vais pas tout vous mettre!! Faut aller voir!

A Macisvenda, je prends une piste, et là, le paysage et la végétation deviennent radicalement différents!!
L'impression d'avoir changé de continent me gagne...




Je n'arrête pas de le répéter à voix haute dans mon casque: "Putain! Qu'est-ce que c'est beau!!!"
De plus, pour ne rien gâcher, la température a bien monté!

Je rejoins enfin Fortuna, réserve bien entamée, j'écume la ville pendant un bon moment avant d'enfin trouver l'unique station service du coin...
Depuis la station, j'observe l'horizon. Il y a une sierra au loin que j'ai envie de rejoindre. Je repère le cap à suivre sur le GPS, détermine au pif un point sur l'appareil, et GO!!
J'arrive dans une plaine et une route très fréquentée au nord-est de Murcia, j'y fais avec autorité mon marseillais qui craint dégun et surtout pas les embouteillages!
Le GPS a la bonne idée de me faire rapidement quitter cette route pour traverser la plaine en direction du sud, cependant au milieu de zones industrielles, de cultures et de petites villes glauques.
Mais je rejoins rapidement Cabezo de la Plata, un hameau au milieu d'un paysage érodé magnifique, que j'arpente par une route bitumée.




Je me disais après avoir fait le plein à Fortuna que l'idéal serait de bivouaquer dans ce coin, j'en ai la confirmation en y étant...
J'ai vu un chemin en cours de montée, j'y retourne et m'enfonce par la piste au milieu de la forêt qui est au pied des falaises...
Ça a donc failli être par là, le bivouac du soir, mais devant la coulée de terre, j'ai fait demi-tour!




Revenu sur la route, j'entame à ma grande déconvenue la descente par l'autre côté de la sierra, sans avoir vu d'accès à des pistes...
Et je tombe sur un grand portail de fer, ouvert, avec un panneau indiquant le "camino des Angeles", si mon souvenir est bon.
J'hésite... pas de gâche ni de verrou sur les ferrures, pas de cadenas, ni de chaîne...
Bon, ben... advienne que pourra!
Car si c'est l'unique accès au massif, je pense qu'il y a peu de chance qu'il soit verrouillé demain matin pour en ressortir, alors j'y vais!
Il y a un passage un peu chaud tout en haut, une épingle serrée à négocier en montée, avec ornière et grosses pavasses au sol...
Mais l'Africa est étonnante de facilité et va exactement où je veux, j'adore!
Je l'ai déjà dit? Ah bon?
Je tombe sur un premier site potentiel, mais après consultation de mon téléphone, j'ai continué plus loin; je n'ai pas de réseau et j'ai déjà donné hier soir!
J'insiste sur la piste que j'ai prise, alors que la pente augmente un peu, que je roule sur de la terre meuble. Je doute mais veux aller jusqu'au bout de ce chemin.
J'arrive sur un replat labouré, c'est "Holiday on Mud" avec mes pneus, et là, dès que je lève les yeux du sol...
Le coup de foudre!!
Un panorama magnifique!!



Je jette un coup d’œil circulaire, repère un petit endroit plat à l'orée des arbres, je devrais être un peu protégé du vent, car il y en a toujours pas mal, entre 60 et 80km/h, avec des rafales plus fortes...
Bien sûr que c'est là que je vais m'installer!
En plus, j'ai de la 4G!!
Merci à l'extension de béquille, parce que la terre est vraiment très meuble... je trouve à un mètre de la moto un grand couvercle de tube pvc d'une douzaine de centimètres de diamètre que je rajoute même sous la béquille pour plus de sûreté... la providence me sourit!


Et puis je m'installe...


Je déguste ma bière au bord de la falaise en savourant l'ambiance colorée du soleil couchant...


Je monte me geler dans le vent au point le plus haut que l'on voit sur la photo précédente, pour bénéficier des derniers rayons du soleil et capter ce beau moment...
Vous voyez mon campement?


Maintenant, assis sur ma falaise, je me souviens...
Si je suis parti rouler, si j'endure le bivouac en hiver, c'est bien pour vivre des journées comme celle-ci, pour être complètement dépaysé, pour me poser dans des coins magiques d'où je repartirai vivre le même style de journée le lendemain...
Bonne nuit!
Demain est un autre jour!


P.S: l'eau de source du matin est délicieuse!!

Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
Fab59
hors catégorie
hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1560
Age : 56
Localisation : checy 45800
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Sam 28 Jan - 13:57

merci infiniment pour ce beau récit...
et pour le GROS boulot que represente la mise sur le forum (rédaction et chargement des photos)...

quel beau pays l'Espagne et pas encore surpeuplé, un zeste de liberté et de quiétude y souffle encore (pas comme chez nous)

ca serait quand même cool de se faire un trip xr forum de ce coté là....(en trail ou XR, peu importe)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.himpan.fr
mario34
fou de XR
fou de XR


Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 29/01/2015

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Sam 28 Jan - 14:09

Ouhaou !!! Que de belles photos !!
Revenir en haut Aller en bas
FleePee
fanatique
fanatique
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 49
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   Sam 28 Jan - 17:50

La suite de mon périple est à lire en cliquant ici!

Moi qui n'alimentais plus ma page perso parce que, d'une, plus l'envie d'écrire, et de deux, j'étais arrivé au bout des 100Mo d'espace dont je disposais, je viens de découvrir que cet espace était passé à 6Go!!
De quoi vous faire plein de beaux récits!!

Revenir en haut Aller en bas
http://balades.fleepee.pagesperso-orange.fr/index.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Petit FleePee Illustré...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Petit FleePee Illustré...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Petit FleePee Illustré...
» Le petit FleePee illustré...
» Info du jour, le petit Cazeneuve illustré
» Livre illustré sur regles du Golf
» jantes piqué (manque des petit bout de peinture)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Honda 400 XR :: Bienvenue :: Présentation des membres-
Sauter vers: